Les Matrices progressives de Raven (souvent appelées simplement Matrices de Raven) ou RPM est un test non verbal d’intelligence généralement utilisé dans les milieux psychologiques et éducatifs.

Il s’agit généralement d’un test de 60 questions utilisé pour mesurer le raisonnement abstrait et considéré comme une estimation non verbale de l’intelligence fluide. Il s’agit du test le plus courant et le plus populaire administré à des groupes allant des enfants de 5 ans aux personnes âgées. Le test le plus administré se compose de 60 questions à choix multiples, classées par ordre de difficulté. Mais il existe également des variantes : les Raven’s Coloured Progressive Matrices (destinées aux enfants), ainsi que les Raven’s Advanced Progressive Matrices (destinées aux individus ayant une intelligence supérieure).

Cette famille de tests à été développée par John C. Raven en 1936. Dans chaque item du test, le sujet est invité à identifier l’élément manquant qui complète un schéma. De nombreux modèles sont présentés sous la forme d’une matrice 6×6, 4×4, 3×3 ou 2×2, ce qui donne son nom au test.

Voici une question dans le style du test des matrices progressives de Raven.

Il y a six figures dans cette matrice 3 X 3, la figure manquante doit être déterminée à partir de six options de réponses multiples. Dans cet exemple, il existe une “règle” concernant la façon dont les modèles changent de gauche à droite et de haut en bas.

Voyez-vous la bonne réponse ?

Les différentes versions du test des matrices

Il existe trois grandes versions du test des matrices de Raven, chacune étant destinée à un public bien particulier :

Les Matrices Progressives Avancées

La version avancée des matrices contient 60 éléments, présentés comme un ensemble de 24 items (set I), et un autre de 36 items (set II). Les items sont présentés à l’encre noire sur un fond blanc et deviennent de plus en plus compliqués à résoudre au fur et à mesure que l’on progresse dans le test. Ces items sont appropriés pour les adultes et les adolescents ayant intelligence supérieure à la moyenne. En 2020, une version actualisée des matrices avancées est commercialisée sous le nom de Advanced Progressive Matrices III : elle est équivalente en longueur et en difficulté à la précédente version, Advanced Progressive Matrices II (qu’elle remplace), avec un coefficient de corrélation de 0,97 entre l’ancienne et la nouvelle version.

Les Matrices Progressives Colorées

Conçues pour les enfants de 5 à 11 ans, les personnes âgées et les personnes souffrant de troubles psychologiques et physiques, cette version contient les deux premiers ensembles des matrices standard, avec un autre ensemble de 12 items insérés entre les deux. La plupart des items sont présentés sur un fond coloré afin de rendre le test visuellement stimulant pour les candidats. Toutefois, les tout derniers éléments de l’ensemble B sont présentés en noir sur blanc ; de cette façon, si un sujet dépasse les attentes du testeur, la transition vers les ensembles d’items C, D et E des matrices standards est facilitée.

Les Matrices Progressives Standards

Il s’agit de la forme originale des matrices, publiées pour la première fois en 1938. Le test comprend cinq ensembles (allant de A à E) de 12 items chacun, les éléments d’un même ensemble devenant de plus en plus complexes et nécessitant une capacité cognitive toujours plus grande pour analyser et résoudre les problèmes. Tous les éléments sont présentés à l’encre noire sur un fond blanc.

A quoi servent les matrices de Raven ?

Les tests ont été initialement développés à des fins de recherche. En raison de leur indépendance linguistique et de leurs capacités de lecture et d’écriture, ainsi que de la simplicité de leur utilisation et de leur interprétation, ils ont rapidement trouvé une large application pratique. Par exemple, tous les candidats à l’entrée dans les forces armées anglaises à partir de 1942 ont passé une version de vingt minutes des matrices standards de Raven, et les futurs officier ont eux aussi passé une version spécialement adaptée.

L’administration systématique de ce qui est devenu les matrices progressives standard à tous les entrants (conscrits) de nombreux services militaires à travers le monde (y compris l’URSS) s’est poursuivie au moins jusqu’au début des années 2000. C’est d’ailleurs sur la base ces données que James R. Flynn a pu découvrir “l’Effet Flynn” (l’augmentation du QI au fil des ans) au-delà de tout doute raisonnable.

Aujourd’hui, les différents tests des matrices de Raven sont aussi utilisés par les psychologue pour détecter les troubles de l’apprentissage ou le haut potentiel intellectuel. Aussi, une étude du 5 août 2007 nous dit que les personnes atteintes d’autisme obtiennent souvent des scores plus élevés aux tests des matrices de Raven qu’à des tests de QI tels que le WAIS ou le WISC.

Temps de passation du test

Les matrices standards et les matrices colorées sont tous deux des tests non chronométrés. Les matrices standards prennent environ 40 minutes et les matrices colorées nécessitent quant à elles environ 25 minutes.


Certains psychologues administrent les matrices avancées en fonction de contraintes de temps alors que d’autres
non. Le set II des matrices avancées peut être utilisé sans limite de temps pour évaluer la capacité totale de raisonnement d’une personne. Dans ce cas, il convient de montrer au candidat les problèmes du set I comme exemples pour
expliquer les principes du test. Une heure devrait suffire pour achever les matrices avancées. Les psychologues qui veulent néanmoins imposer une limite de temps aux candidats passant les matrices avancées fixent la limite à 40 minutes.

Données normatives

Bien que la conversion des percentiles en scores de QI soit possible (voir tableau ci-dessous), la pratique est déconseillée. Les scores des matrices progressives ne sont pas interchangeables avec ceux obtenus lors d’autres tests d’intelligence, chaque test d’intelligence ayant ses propres spécificités.

Equité culturelle

Les matrices de Raven sont considérées comme plus équitables sur le plan culturel que l’échelle Wechsler pour mesurer l’intelligence.
Une approche pour démontrer l’équité des tests consiste à comparer les calibrages de la difficulté du test à travers des
groupes ethniques.

Dans l’ensemble, ces études révèlent que le test a des propriétés psychométriques similaires dans les différents groupes (par exemple, Afro-Américain, Caucasien, Hispanique, Asiatique, Africain, Indien de l’Est…), ce qui signifie qu’il y a bien une équité culturelle.

Les matrices standards présentent des corrélations relativement faibles avec les tests de réussite scolaire conformément à l’idée qu’il s’agit d’une mesure plus juste (mais pas nécessairement plus valable) que la plupart des tests d’intelligence ou des mesures de capacités spécifiques. Les matrices standards (SPM) montrent la corrélation la plus élevée avec les mathématiques, des corrélations plus faibles étant constatées pour les matières linguistiques.

Les matrices de Raven sont les tests les plus complets existants à ce jour

Les matrices de Raven sont les plus documentés de tous les tests non verbaux avec plus de 1500 études publiées sur son utilisation. La simplicité, le caractère non-verbal des matrices, et l’équité culturelle de tous les items présentent des avantages notoires pour certains candidats, notamment ceux issus de groupes ethniques divers et ceux souffrant de troubles psychiques. Pour ces raisons, le test est particulièrement utile pour l’évaluation des personnes dont les performances peuvent être confondues avec celles des personnes atteintes de troubles linguistiques, auditifs ou moteurs ou qui ne maîtrisent pas le français et/ou ne sont pas familiarisés avec la culture occidentale.

Toutefois, le test fournit peu d’informations qualitatives sur les forces ou les faiblesses. Il ne fournit également qu’une estimation unidimensionnelle du fonctionnement cognitif, qui peut limiter sa capacité à prédire les compétences professionnelles. Il est également important de noter que les performances sont affectées
par des facteurs tels que les défauts du champ visuel, la négligence unilatérale et l’aphasie. En conséquence, l’interprétation peut être difficile dans la présence de ces troubles.


Les différents formats du test (CPM, SPM, SPM+, APM) offrent à l’examinateur plusieurs choix. Par exemple, les adolescents peuvent recevoir le SPM (matrices progressives standard) ou le SPM+, et les adolescents et les adultes à haut potentiel intellectuel peuvent recevoir le SPM+ ou lse APM (matrices progressives avancées). Cependant, il n’y a guère d’indications quant à savoir laquelle devrait être administrée. Une recommandation pourrait être de choisir la version qui a les normes les plus rigoureuses en fonction de l’individualité du candidat. Il faut garder à l’esprit que les effets de plafond ont tendance à apparaître vers l’âge de 9 ans sur le CPM et vers l’âge de 12 ou 13 ans sur les SPM.

Où passer un test des matrices de Raven ?

Pour passer un test des matrices de Raven, vous pouvez prendre contact avec un psychologue ou passer le test de QI de Projet Sciences Cognitives, ce test jouissant d’une très forte corrélation avec les Matrices Progressives Avancées de Raven.