Vous êtes-vous déjà demandé si il était possible d’augmenter son QI ? Certains scientifiques ont démontré qu’il était en effet possible d’augmenter son intelligence avec des entraînements stimulants pour l’intellect.

Ces chercheurs nous disent qu’il existe différentes façons de développer les performances cognitives liées à notre intelligence.

Qu’est-ce que le QI ?

Le QI, qui est l’abréviation de Quotient Intellectuel, est une quantification des potentialités intellectuelles d’une personne. Cette quantification a été mise au point au début des années 1900 par un psychologue français du nom d’Alfred Binet.

On mesure le QI à l’aide de tests standardisés (ou tests de QI) administrés la plupart du temps par des psychologues agréés. Parmi ces tests, les plus connus sont :

  • L’échelle d’intelligence Wechsler pour adultes (WAIS) ;
  • L’échelle d’intelligence Wechsler pour enfants (WISC) ;
  • L’échelle d’intelligence de Cattell ;
  • Les Matrices Progressives de Raven.

Bien que le quotient intellectuel soit un moyen pertinent de mesurer l’intelligence d’un individu, il n’est pas la seule variable à prendre en compte pour avoir une estimation objective. Il faut savoir que le QI peut être utilisé dans le diagnostic d’autres problèmes psychologiques (autisme) comme les troubles de l’apprentissage.

Comment augmenter son intelligence ?

Il existe deux formes d’intelligence humaine : l’intelligence cristallisée et l’intelligence fluide. Cette dernière est associée au raisonnement abstrait et à la logique pure, alors que l’intelligence cristallisée est associée au développement des compétences intellectuelles (développement que l’on peut quantifier par l’intelligence linguistique notamment).

La National Library of Medicine américaine nous apprend que ces deux formes d’intelligence peuvent être influencées par des facteurs environnementaux et génétiques comme :

  • Le QI des parents ;
  • L’environnement social ;
  • La nutrition ;
  • Le niveau éducatif ;
  • Les gènes.

Voici plusieurs manières d’améliorer divers aspects de votre intelligence comme votre raisonnement analytique ou la résolution de problèmes abstraits.

1. Jeux de mémoire

Les jeux de mémoire peuvent vous aider à améliorer non seulement votre mémorisation, mais aussi votre logique et votre intelligence linguistique. En effet, les jeux de mémoire ont été explorés dans des études de recherche pour déterminer à quel point la mémoire est liée à la connaissance de la langue et des objets.

La logique et le langage sont tous deux utilisés comme des mesures de l’intelligence, ce qui veut dire que les jeux de mémoire peuvent être un moyen de développer son intelligence.

Les jeux de mémoire comprennent : 

  • Les puzzles ;
  • Les mots croisés ;
  • Les jeux de cartes ;
  • Les sudoku.

2. Exercices de contrôle exécutif

Le contrôle exécutif est la capacité de contrôler des fonctions cognitives complexes. Il s’agit des fonctions exécutives, qui sont requises pour effectuer des tâches comme l’élaboration de stratégies, la planification et l’organisation. Des chercheurs ont mis en avant le fait que les fonctions exécutives sont fortements corrélées à l’intelligence fluide.

Les activités qui développent les fonctions exécutives sont les suivantes :

  • Scrabble ;
  • Pictionary ;
  • Tous les jeux de réflexion.

3. Exercices de raisonnement visuospatial

Le raisonnement visuospatial implique les processus logiques liés à nos représentations physiques.

D’après une étude américaine, certains chercheurs ont découvert que l’amélioration du raisonnement visuospatial impliquait une augmentation des scores aux tests d’intelligence. Dans l’étude susmentionnée, la mémoire et les fonctions exécutives ont été utilisées pour aider à l’amélioration de l’intelligence visuospatiale des participants.

Voici quelques exercices pour améliorer son intelligence visuospatiale :

  • Les labyrinthes ;
  • Les courses d’orientation ;
  • La modélisation 3D ;
  • Les origamis.

4. Exercices de mise en relation

La théorie du cadre relationnel se rapporte à l’amélioration des capacités cognitives et du langage humain à travers la mise en relation d’objets (matériels ou immatériels).

Une étude menée en 2011 a montré que l’utilisation de la théorie du cadre relationnel et l’introduction d’exercices s’y rapportant peut améliorer de façon significative le QI chez les enfants.

Une seconde étude utilisant cette méthode a également montré une amélioration de l’intelligence linguistiques et de l’intelligence logico-mathématique.

Voici quelques exemples d’exercices impliquant la mise en relation d’objets :

  • Lire des livres d’apprentissage de langues ;
  • Comparer des objets ;
  • Comparer la valeur de monnaies (dollar contre euro….).

5. Instruments de musique

Vous n’êtes pas obligé de devenir un virtuose de la musique pour que l’apprentissage d’un instrument de musique profite à votre intelligence. Une étude a démontré que les musiciens ont une meilleure mémoire de travail que ceux qui ne jouent pas d’un instrument de musique.

Sachez que la mémoire joue un grand rôle dans l’intelligence, il est par conséquent avantageux pour vous d’apprendre un instrument de musique : l’apprentissage de ce dernier améliorera de façon significative votre mémoire, et par conséquent votre QI.

6. Apprendre de nouvelles langues

Il n’est guère surprenant que l’apprentissage de plusieurs langues soit bénéfique au cerveau humain. Des chercheurs ont étudié la relation entre l’apprentissage précoce du langage et le quotient intellectuel. Les résultats ont été sans équivoque : l’apprentissage précoce du langage par les enfants de 18 à 24 mois est fortement corrélé avec de hautes performances cognitives à l’âge adulte.

7. Lecture fréquente

Il est indéniable que la lecture est bénéfique pour le développement cognitif du cerveau. Des recherches récentes ont mis en exergue que lorsque les parents lisent à haute voix à leurs enfants, l’enfant performait par la suite beaucoup mieux dans les domaines liés à l’intelligence linguistique.

L’intelligence est malléable

Les travaux récents sur le cerveau ont permis aux scientifiques de découvrir le phénomène de plasticité neuronale : c’est le fait que le cerveau est capable de modifier sa structure et de réorganiser voire de créer des réseaux de neurones.

Le corollaire de cette plasticité neuronale est qu’il est tout à fait possible d’améliorer ses capacités cognitives par une sollicitation et un apprentissage réguliers. Il n’y a pas de fatalité dans l’intelligence.

Vous voulez en savoir plus sur vos capacités cognitives ? Passez notre test de QI !